LA YAMAHA SUR LE PODIUM DU SLOVAKIA RING

8,Heures,Slovakia,Ring,2018,Sun,N 333 Yamaha Viltais Experience, Maurin Axel, Alt Florian, Lonbois Vincent, Nigon Johan

À l’issue d’une course intense, le GMT94 monte sur la 2e marche du podium de la troisième manche du championnat du monde d’Endurance.. David Checa, Niccolò Canepa et Mike Di Meglio reviennent à un point le la FCC “5”, leader du championnat du monde. Extrêmement rapide lors des ravitaillements et en piste, le principal objectif était de devancer la “5”. À la mi-course, l’entrée en piste des safety cars a permis de gagner du temps sur la “5” mais d’en perdre sur la “7” qui grâce à une consommation légèrement moins élevée, a pu économiser un ravitaillement.

Christophe Guyot : « Le principal objectif est atteint et nous sommes vraiment contents. La lutte pour le championnat du monde est plus intense que jamais. Bravo au YART “7”, pour cette superbe victoire. Une première mention toute particulière pour Niccolò Canepa qui a eu une très lourde chute sur de l’huile à plus de 200 km/h mardi soir. Son coude très abîmé, ne lui a permis de rouler que quelques minutes le lendemain et nous n’étions pas certain qu’il serait en mesure de rouler en course. Au courage et à la motivation, son début de course a été brillant. Merci à Niccolò pour son engagement malgré la douleur. Mike Di Meglio et David Checa ont également tout donné. Ils ont brillé par leurs performances. Les mécaniciens ont été les plus rapides dans les stands. Nous pouvons être très fiers de cette équipe qui ne cesse de progresser. La seconde mention est pour Dunlop, qui, en 3 semaines, a réalisé la performance de fournir à toutes les équipes un pneu adapté à cette piste qui nous avait posé problème l’an passé. La Yamaha R1 était très compétitive et a parfaitement fonctionné. Rendez-vous à Oschersleben. »

Mike Di Meglio : « Nous savions qu’il serait difficile de battre le YART “7” car ils étaient plus rapides que nous lors des essais. Nous étions plus proches de la FCC “5” et nous avons essayé de la battre durant la première partie de la course. Lorsque nous avons vu que nous pouvions nous rapprocher de la “7”, nous avons poussé vraiment très fort mais il pouvaient économiser un arrêt aux stands. Certaines fois nous avons tous besoin de chance et d’autres années, certains problèmes de courses auraient pu nous empêcher de gagner. Cette fois, c’était le tour du YART et félicitations à eux ! »

You can leave a response, or trackback from your own site.