8,Heures,Slovakia,Ring,2018,Sun,N 333 Yamaha Viltais Experience, Maurin Axel, Alt Florian, Lonbois Vincent, Nigon Johan

LA YAMAHA SUR LE PODIUM DU SLOVAKIA RING

À l’issue d’une course intense, le GMT94 monte sur la 2e marche du podium de la troisième manche du championnat du monde d’Endurance.. David Checa, Niccolò Canepa et Mike Di Meglio reviennent à un point le la FCC “5”, leader du championnat du monde. Extrêmement rapide lors des ravitaillements et en piste, le principal objectif était de devancer la “5”. À la mi-course, l’entrée en piste des safety cars a permis de gagner du temps sur la “5” mais d’en perdre sur la “7” qui grâce à une consommation légèrement moins élevée, a pu économiser un ravitaillement.

Christophe Guyot : « Le principal objectif est atteint et nous sommes vraiment contents. La lutte pour le championnat du monde est plus intense que jamais. Bravo au YART “7”, pour cette superbe victoire. Une première mention toute particulière pour Niccolò Canepa qui a eu une très lourde chute sur de l’huile à plus de 200 km/h mardi soir. Son coude très abîmé, ne lui a permis de rouler que quelques minutes le lendemain et nous n’étions pas certain qu’il serait en mesure de rouler en course. Au courage et à la motivation, son début de course a été brillant. Merci à Niccolò pour son engagement malgré la douleur. Mike Di Meglio et David Checa ont également tout donné. Ils ont brillé par leurs performances. Les mécaniciens ont été les plus rapides dans les stands. Nous pouvons être très fiers de cette équipe qui ne cesse de progresser. La seconde mention est pour Dunlop, qui, en 3 semaines, a réalisé la performance de fournir à toutes les équipes un pneu adapté à cette piste qui nous avait posé problème l’an passé. La Yamaha R1 était très compétitive et a parfaitement fonctionné. Rendez-vous à Oschersleben. »

Mike Di Meglio : « Nous savions qu’il serait difficile de battre le YART “7” car ils étaient plus rapides que nous lors des essais. Nous étions plus proches de la FCC “5” et nous avons essayé de la battre durant la première partie de la course. Lorsque nous avons vu que nous pouvions nous rapprocher de la “7”, nous avons poussé vraiment très fort mais il pouvaient économiser un arrêt aux stands. Certaines fois nous avons tous besoin de chance et d’autres années, certains problèmes de courses auraient pu nous empêcher de gagner. Cette fois, c’était le tour du YART et félicitations à eux ! »

24H

LA YAMAHA 94 TERMINE LES 24H DU MANS EN 10e POSITION

Après un départ sous une chaleur estivale, la Yamaha du GMT94 pilotée par David Checa, Niccolò Canepa et Mike Di Meglio se calait sur un rythme de 1’38 sans jamais lâcher de terrain sur les leaders successifs.
Les chutes, nombreuses, ont éliminé des concurrents sérieux pour la victoire et la « 94 » prenait une première fois la tête de l’épreuve après une heure de course puis s’emparait définitivement du commandement au bout de trois relais.

Dans la matinée, les trois pilotes du GMT94 et leur équipe de mécaniciens auteurs de relais performants, avaient porté leur avance à plus de 5 tours. David Checa réduisait alors son rythme d’une bonne seconde au tour et restait dans des chronos 1’38 / 1’39, après avoir tourné en 1’37 / 1′ 38 durant la nuit.

Le pilote GMT94 allait à la faute à la sortie du « chemin aux boeufs » et chutait à plus de 200 km/h. Après une courageuse séance de poussette avec une machine très endommagée, les mécaniciens s’affairaient pour réparer.
Après quelques tours de perdus, Mike Di Meglio repartait alors en 11ème position. De retour en 1’37, Mike Di Meglio redonnait espoir de glaner quelques places. Une seconde chute coupait court aux espoirs de remontée.
En revanche, le passage en tête après 8 heures et 16 heures de course ainsi que la 10ème position acquise malgré tout, associée à la victoire du Bol d’Or, permet de figurer second au classement général du Championnat du Monde avec quatre points de retard sur le nouveau leader.

Un grand merci à toute  l’équipe GMT94. Aujourd’hui, ils ont été incroyables, les plus rapides à chaque arrêt aux stands et ils ont reconstruits deux motos en un temps record.

Je suis fier de faire partie de cette Équipe et je suis fier d’avoir deux grands coéquipiers comme David Checa et Mike Di Meglio. Nous reviendrons plus fort ! Maintenant, je mérite un peu de repos ! »

Mike Australie 2018

MIKE AU SALON DE LYON

Le salon du 2 roues de Lyon ouvre ses portes le vendredi 2 mars à 12h. Mike Di Meglio (champion du monde 125cc, vainqueur des 24h du Mans et du Bol d’or en 2017) sera présent sur le stand du GMT94, Ermax et Yamaha le samedi et dimanche matin. Vous aurez l’opportunité de vous faire dédicacer des posters et des cartes postales ainsi que de discuter de sa saison passée et à venir. Vous pourrez également découvrir la Yamaha R6 GMT94 engagée en championnat du monde Supersport tout au long du week-end. 

Vous pourrez retrouver toutes les informations du salon et les horaires sur le site internet : http://www.salondu2roues.com

MIKE AUSTA

GP Australie Wss 25 Fevier

Après un départ prudent, Mike Di Meglio pointait dans le groupe pour la 12ème place. Le drapeau rouge est sorti au bout de 4 tours suite à la chute de deux concurrents. La procédure de départ simplifiée est alors mise en place, et Mike Di Meglio se retrouve dans le même paquet jouant pour la douzième position. 14ème à l’entame du dernier tour, une légère erreur lui faisait perdre toute chance de rentrer dans les points. Mike termine en 17ème postion.

Le point positif est que sur un tour, la Yamaha 94 a été capable de rouler aussi vite que lors des essais de lundi, et a enfin franchi la barre des 1’34 qui se refusait à Mike. 
Nous repartons d’Australie avec les idées claires, en connaissance des solutions à apporter pour être en mesure de se battre pour de meilleures places.  

Christophe Guyot : « Tout d’abord je tiens à féliciter Lucas Mahias (Yamaha GRT) pour sa victoire.Bien sûr nous espérions mieux pour notre première course en championnat du monde Supersport. Nous sommes partis en Australie avec une configuration moteur trop sage. Et cela nous a handicapé. Nous devrons faire encore avec en Thaïlande, et Michel Guerre, notre préparateur, est déjà en train de travailler sur un moteur plus performant. »

Mike Di Meglio : « C’était une course difficile, où les lignes droites furent longues. Il nous faut gagner à haut régime, afin de doubler les autres motos à l’aspiration. En revanche, je suis vraiment content du châssis de la Yamaha R6. »

7F26BEE7-0BB8-4306-B815-869716532987

Saison 2018 Mike en Endurance et Wss

À bientot 30 ans, Mike s’apprête à ouvrir un nouveau chapitre dans sa carrière. Et c’est avec l’équipe de Christophe Guyot que s’est présentée une nouvelle opportunité non moins excitante : celle de s’aligner l’an prochain en Mondial Supersport.

Mike : Je suis déjà en train de m’entraîner à fond pour essayer d’arriver avec un haut niveau, parce que ça faisait un petit moment que je n’avais pas roulé sur une 600cc, depuis 2013. Je suis déjà satisfait des chronos que je suis en train de faire, je vais travailler tout l’hiver pour essayer de progresser encore plus »,

Le seul problème que devrait poser ce double programme concerne le calendrier, sachant que trois manches sur les 12 que compte le WSS sont en conflit de date avec l’EWC. La priorité clairement annoncée par Christophe Guyot pour 2018 est toutefois bien de viser le titre mondial en Endurance, où n’a pu être récompensé cette année au contraire de ses coéquipiers compte tenu du fait qu’il a pris le programme en cours de route.

 

BOL D OR

Mike remporte le 81ème Bol d’Or

Mike Di Meglio et de ses coéquipiers, champion du monde en titre, a entamé la nouvelle saison du championnat du monde d’endurance motocycliste (EWC) sur la lancée de la précédente, en remportant le 81e Bol d’Or dimanche, sur le circuit Paul-Ricard du Castellet.
Sur leur YZF-R1 David Checa, Niccolò Canepa et Mike  n’ont pas ménager leurs efforts pour se hisser sur la plus haute marche. Il faut dire qu’au départ, les tenants du titre 2017 ne s’élançaient que de la 6e place. Mais parmi les leaders, les problèmes techniques ou les erreurs leur ont laissé le champ libre .. Ils devancent donc de 10 tours leur plus proche poursuivan .

Christophe Guyot: « La course a été d’une rare intensité. Nous avons eu de nombreux adversaires successifs pour atteindre notre objectif de victoire. L’énergie, le talent et la détermination des pilotes, des mécaniciens et de toute une équipe dévouée ont été la clef de cette victoire.« 

Mike Di Meglio: « on savait qu’en venant ici il fallait marquer des gros points. Il fallait rester concentré. C’était une course fantastique, on a tout donné du début à la fin, d’abord pour avoir les points toutes les 8 heures puis pour la victoire. C’était très dur pendant la nuit et cela a vraiment été un partage entre les 3 pilotes et l’équipe.« 

Rendez-vous pour la prochaine épreuve du Championnat du Monde d’Endurance EWC au Mans le 21/22 avril 2018.