motoE

Interview Mike Marc VDS en MotoE

Qu’est-ce qui vous a poussé à vous lancer dans l’aventure MotoE ?
Pendant la saison, j’ai été contacté par l’équipe VDS, pour leur projet. Ils me voulaient à leur coté. Je me suis renseigné sur le championnat. C’est intéressant, c’est une nouvelle discipline qui arrive. Ce qui est intéressant, c’est que tous les pilotes auront les mêmes motos, donc ça permet d’avoir un gros challenge. On va pouvoir se battre avec les même armes. Ça sera à celui qui arrivera à s’adapter le plus vite à ces nouvelles moto. Mais on est tous dans l’inconnu pour l’instant. Ils nous tardent de faire nos premiers tours de roues pour voir le potentiel de ces moto.

Est-ce que vous avez l’impression d’avoir le même package que pour la Formule E qui a lancé cette « mode » ?
L’important, c’était d’être là pour les débuts. On ne sait pas ce que sera l’évolution de la discipline. On est dans ce mouvement électrique, moins de pollution. C’est évident que ce sera un autre spectacle. On enlève le bruit, ça sera donc déroutant au début. Mais il faut prendre le temps et découvrir quelque chose de nouveau. On va pouvoir avoir un beau spectacle avec les mêmes motos pour tous les pilotes. Il y a beaucoup de grands pilotes donc il y aura de belles bagarres.

Est-ce que vous avez l’impression que la MotoE pourrait vous aider à avoir un nouveau guidon en MotoGP ou en Moto2 ? Ou est-ce que vous êtes focalisé sur la MotoE et sur le championnat d’endurance ?
Je remercie Honda France et le HRC de m’avoir laisser l’opportunité de pouvoir faire ce championnat MotoE. Mon objectif premier reste l’endurance. On est en tête du championnat du monde, on veut ce titre de Champion du Monde. La MotoE est quelque chose de nouveau. On ne sait pas comment cela va évoluer avec le temps. Se faire plaisir sur une moto, c’est toujours bien, encore plus avec une nouvelle catégorie, la découvrir et cela avec des grands pilotes. Revenir en MotoGP ou Moto2, c’est quelque chose auquel je ne pense plus beaucoup. Je suis dans une carrière différente. L’endurance est quelque chose d’important pour moi. La MotoE est en plus. Je vais le faire le mieux que je peux pour avoir de bons résultats et pourquoi pas faire une deuxième année et ainsi de suite. On verra ça plus tard.

Avez-vous une crainte de passer de la moto thermique à une moto électrique ?
Une crainte non. Mais ça sera déroutant de ne pas avoir de bruit, pas de vitesse, pas d’embrayage. Ça va faire bizarre. Mais il faudra juste s’adapter. Nous sommes des professionnels de notre sport. En quelques tours, on trouve nos automatismes. On sait piloter des motos, que ce soit électrique ou thermique, on a tous assez d’expérience pour pouvoir s’adapter assez vite.

Les premiers tests officiels auront lieu la semaine prochaine du 23 au 25 novembre sur le circuit de Jerez. La Coupe du monde FIM Enel MotoE se disputera dans le cadre de cinq manches MotoGP.
5 mai – Jerez (Espagne)
19 mai – Le Mans (France)
7 juillet – Sachsenring (Allemagne)
11 août – Red Bull Ring (Autriche)
15 septembre – Misano (Italie)

Mike bol d'or

Bol d’Or : Mike et Honda triomphent

Mike conserve son titre ! Vainqueur l’an passé au guidon de la Yahama du GMT94, il a récidivé, cette fois-ci avec la Honda n° 1 championne du monde d’Endurance en titre.
Le doublé pour Mike ! Avec ses coéquipiers Freddy Foray et Josh Hook, il remporte son 2e Bol d’Or d’affilée, son premier avec le TSR Honda France et la moto n° 1, championne du monde d’Endurance en titre.
Ce succès sur la mythique course d’endurance disputée au Castellet permet à Honda de renouer avec la victoire au Bol d’Or, 22 ans après son dernier titre glané en 1996. Toujours dans le trio de tête, l’écurie Honda a bataillé jusqu’aux derniers instants avec la Yamaha pilotée par Broc .
« Ça c’est joué à rien, à un tour près, on aurait pu retourner dans les stands. C’est un truc de fou, » a déclaré  Mike , à l’issue de la course.
       
honda_fcc_tsr_bol_dor_2017_une_2-1

Nouvelle Saison 2018/2019 Mike Chez TSR Honda

Champion du monde FIM EWC 2017-2018, le F.C.C. TSR Honda France est déjà prêt à attaquer la nouvelle saison avec un nouveau trio de pilotes. Mike Di Meglio rejoint Freddy Foray et Josh Hook au guidon de la Honda de l’équipe japonaise. L’article Nouveau trio pour F.C.C. TSR Honda France est apparu en premier sur FIM EWC. Lire article : Mike rejoint F.C.C. TSR Honda (interview)

 

MIKE SUZUKA

LE GMT94, VICE-CHAMPION DU MONDE D’ENDURANCE 2018.

En terminant en 6ème position les 8 heures de Suzuka, David Checa, Niccolò Canepa et Mike Di Meglio terminent la saison 2018 vice champion du monde d’Endurance.

Christophe Guyot : « Le début de course a été difficile. Les conditions de piste humide puis séchante ont perturbé le bon rythme que nous avions lors des essais. Il ne nous a pas été possible de trouver la performance que nous avions connue également sur piste mouillée. Après quatre heures de course la FCC n°5 avait pris un tour et demi d’avance et les pilotes ne trouvaient pas la solution. Aucun d’entre eux n’a cependant baissé les bras. Ils ont puisé au fond d’eux-mêmes pour finalement retrouver le rythme que nous attendions. David Checa, tout d’abord, amenant notre Yamaha R1 proche des 2’11.0, puis Niccolò Canepa auteur d’un 2’10.3. La performance était retrouvée. Mike Di Meglio confirmait ce regain de forme en réalisant un très beau relais sur piste humide avant de conclure sur piste sèche en réalisant des chronos à la hauteur des machines de tête. Nous sommes revenus à moins de 40 secondes de la « 5″ en ayant même réussi à prendre la cinquième position à la faveur des ravitaillements. Les mécaniciens ont également été parfaits.  Nous sommes l’équipe qui avons passé le moins de temps au stand. Bravo à eux. Félicitations à la Yamaha 21 qui gagne l’épreuve pour la quatrième fois consécutive.

8,Heures,Slovakia,Ring,2018,Sun,N 333 Yamaha Viltais Experience, Maurin Axel, Alt Florian, Lonbois Vincent, Nigon Johan

LA YAMAHA SUR LE PODIUM DU SLOVAKIA RING

À l’issue d’une course intense, le GMT94 monte sur la 2e marche du podium de la troisième manche du championnat du monde d’Endurance.. David Checa, Niccolò Canepa et Mike Di Meglio reviennent à un point le la FCC “5”, leader du championnat du monde. Extrêmement rapide lors des ravitaillements et en piste, le principal objectif était de devancer la “5”. À la mi-course, l’entrée en piste des safety cars a permis de gagner du temps sur la “5” mais d’en perdre sur la “7” qui grâce à une consommation légèrement moins élevée, a pu économiser un ravitaillement.

Christophe Guyot : « Le principal objectif est atteint et nous sommes vraiment contents. La lutte pour le championnat du monde est plus intense que jamais. Bravo au YART “7”, pour cette superbe victoire. Une première mention toute particulière pour Niccolò Canepa qui a eu une très lourde chute sur de l’huile à plus de 200 km/h mardi soir. Son coude très abîmé, ne lui a permis de rouler que quelques minutes le lendemain et nous n’étions pas certain qu’il serait en mesure de rouler en course. Au courage et à la motivation, son début de course a été brillant. Merci à Niccolò pour son engagement malgré la douleur. Mike Di Meglio et David Checa ont également tout donné. Ils ont brillé par leurs performances. Les mécaniciens ont été les plus rapides dans les stands. Nous pouvons être très fiers de cette équipe qui ne cesse de progresser. La seconde mention est pour Dunlop, qui, en 3 semaines, a réalisé la performance de fournir à toutes les équipes un pneu adapté à cette piste qui nous avait posé problème l’an passé. La Yamaha R1 était très compétitive et a parfaitement fonctionné. Rendez-vous à Oschersleben. »

Mike Di Meglio : « Nous savions qu’il serait difficile de battre le YART “7” car ils étaient plus rapides que nous lors des essais. Nous étions plus proches de la FCC “5” et nous avons essayé de la battre durant la première partie de la course. Lorsque nous avons vu que nous pouvions nous rapprocher de la “7”, nous avons poussé vraiment très fort mais il pouvaient économiser un arrêt aux stands. Certaines fois nous avons tous besoin de chance et d’autres années, certains problèmes de courses auraient pu nous empêcher de gagner. Cette fois, c’était le tour du YART et félicitations à eux ! »

24H

LA YAMAHA 94 TERMINE LES 24H DU MANS EN 10e POSITION

Après un départ sous une chaleur estivale, la Yamaha du GMT94 pilotée par David Checa, Niccolò Canepa et Mike Di Meglio se calait sur un rythme de 1’38 sans jamais lâcher de terrain sur les leaders successifs.
Les chutes, nombreuses, ont éliminé des concurrents sérieux pour la victoire et la « 94 » prenait une première fois la tête de l’épreuve après une heure de course puis s’emparait définitivement du commandement au bout de trois relais.

Dans la matinée, les trois pilotes du GMT94 et leur équipe de mécaniciens auteurs de relais performants, avaient porté leur avance à plus de 5 tours. David Checa réduisait alors son rythme d’une bonne seconde au tour et restait dans des chronos 1’38 / 1’39, après avoir tourné en 1’37 / 1′ 38 durant la nuit.

Le pilote GMT94 allait à la faute à la sortie du « chemin aux boeufs » et chutait à plus de 200 km/h. Après une courageuse séance de poussette avec une machine très endommagée, les mécaniciens s’affairaient pour réparer.
Après quelques tours de perdus, Mike Di Meglio repartait alors en 11ème position. De retour en 1’37, Mike Di Meglio redonnait espoir de glaner quelques places. Une seconde chute coupait court aux espoirs de remontée.
En revanche, le passage en tête après 8 heures et 16 heures de course ainsi que la 10ème position acquise malgré tout, associée à la victoire du Bol d’Or, permet de figurer second au classement général du Championnat du Monde avec quatre points de retard sur le nouveau leader.

Un grand merci à toute  l’équipe GMT94. Aujourd’hui, ils ont été incroyables, les plus rapides à chaque arrêt aux stands et ils ont reconstruits deux motos en un temps record.

Je suis fier de faire partie de cette Équipe et je suis fier d’avoir deux grands coéquipiers comme David Checa et Mike Di Meglio. Nous reviendrons plus fort ! Maintenant, je mérite un peu de repos ! »